Business Ouattaro-chérifien

Selon le Lider, parti du professeur Mamadou Coulibaly, l’intérêt du souverain chérifien pour la Côte d’Ivoire n’est pas que sentimental, un retour aux sources du jeune étudiant marocain, protégé de Georges Ouégnin, chef du protocole de tous les présidents, jusqu’à LG.

Non, quatre longs séjours en Côte d’Ivoire, en deux ans, c’est joindre la détente au travail, à la coopération entre deux pays frères, ou plutôt à la coopération entre deux familles amies, aux intérêts liés. Ami du couple Ouattara et particulièrement de madame Ouattara, redoutable business woman, fille de pieds noirs, née à Constantine, l’investissement du souverain marocain en Côte d’Ivoire allie la noble coopération entre deux états amis aux intérêts purement personnels de deux couples amis. Et ce qui doit être transparent lorsqu’on parle d’échanges bilatéraux, devient brusquement opaque et fermé lorsqu’il s’agit de cuisine privée. « La Côte d’Ivoire y gagne aussi énormément, avec les relations d’affaire opaques et enrichissantes entre le palais royal chérifien et le couple royal ivoirien », souligne encore le rédacteur du Lider.

Actuellement en Côte d’Ivoire, et jouant les prolongations, Mohamed VI a commencé sa campagne de séduction des musulmans en offrant des livres de prière et en s’engageant dans la construction d’une mosquée à Treichville, quartier Biafra, où il a assisté le 3 mars à la cérémonie de lancement, en compagnie de son ami, le très pieux Ouattara Allassane. Voilà pour la belle partie émergée.

Mais pour ce qui est des affaires troubles, les habitants de Bécédi Ânon, sous-préfecture de Bécédi Brignan près de Yakassé dans le département d’ADZOPÉ, ont eu la cruelle surprise d’assister, impuissants à la démolition des forêts, et du saccage des champs, en vue de l’implantation d’une entreprise marocaine. Or il semble que la population n’ait pas été avertie, aucun propriétaire et exploitant n’a eu l’assurance d’être dédommagé, comme si la terre appartenait au couple Ouattara qui en fait disposer son cher ami marocain. Le chef du village et les villageois de Bécédi Ânon sont encore sous le choc, et ne comprennent pas ce qui leur arrive!

Le Maroc de plus en plus se présente comme « le premier investisseur étranger dans certains pays du pré-carré colonial français, le roi veut prendre la place que cherchait Kadhafi sur le continent, mais par d’autres moyens moins flamboyants et en utilisant le flou des textes en vigueur »., précise encore ce texte non signé du Lider. «Subtilement, à la manière du voleur chinois et sous prétexte de booster l’intégration africaine qui manque cruellement de leadership, le Maroc se trace de nouvelles frontières ».

Évidemment certains verront au-delà du vol des terres, un développement du Nord et un mieux-être de ses populations avec des emplois à la clé, mais ce qui caractérise souvent ces entreprises marocaines à l’étranger, c’est qu’elles viennent avec leurs ouvriers et employés !

Bulldozers en marche ne signifie pas réconciliation en marche, et encore moins émergence à l’horizon!

Shlomit

URGENT ! LES DÉGÂTS DE LA VILLÉGIATURE DU ROI MAROCAIN ONT COMMENCÉ !

Actuellement à Bécédi Ânon, village situé dans la sous-préfecture de Bécédi Brignan près de Yakassé dans le département d’ADZOPÉ, les forêts et champs ont été rasées dans le but de l’implantation d’une entreprise marocaine.
Comme un voleur chinois, le Roi marocain a tout obtenu à l’insu du Chef de village et de tous les villageois. Actuellement, les villageois dont les forêts où plantations ont été détruites recourent vainement à la justice espérant un dédommagement. Ça ressemble à l’affaire BOUNDY. Ah oui la terre appartient à l’état et aux blancs…

Gala Kolebi

More from us