La Côte d’Ivoire, endettée plus que jamais

La Côte d’Ivoire de Dramane a contracté, auprès de plusieurs institutions à janvier 2016, une série de 1191,6 milliards Frs cfa d’emprunts pour couvrir le déficit budgétaire représentant 5,64 % de notre PIB 2016. Ce sont la Banque mondiale (55 milliards F CFA), l’Union européenne (15,1 milliards F.CFA) ainsi que des emprunts projets (499,7 milliards F.CFA), des dons projets (218,5 milliards F.CFA) et des obligations internes à l’ordre de 255,7 milliards F.CFA.

Ce qui démontre que cette Côte d’Ivoire est bien plus endettée qu’avant son éligibilité à l’initiative Pays Pauvre Très Endettée (PPTE).

En effet, il faut le rappeler qu’en 2012, après l’initiative PPTE, la dette ivoirienne était retombée à 4 410 milliards Frs cfa et le PIB se chiffrait à 13 804,9 milliards de F.CFA.

En 5 ans, notre PIB a réalisé un rebond de 53,01 % alors que notre dette a subi une augmentation spectaculaire de 114,24% en 2016.

Et autre aspect de cette course démesurée à l’emprunt mais cette fois dans le soucis de se sucrer sur le dos des contribuables ivoiriens, de seulement 2011 à 2015, la Côte Cote D’ivoire a mené 7 opérations d’emprunts obligataires avec la particularité que nos autorités souscrivent, elles-mêmes, à l’opération dont celle du 17 novembre au 16 décembre 2014: Dramane lui-même a souscrit pour 100 millions de FCFA, Charles Konan Banny, pour 300 millions, Abinan Pascal Kouakou, DG des Impôts, à travers son épouse Sale, pour 200 millions, Sarah Sako, vice-présidente de l’Assemblée Nationale, pour 60 millions, Tiéné Birahima Ouattara dit Photocopie, pour 10 millions et Okou Djénéba, une des sœurs d’Amadou Gon Coulibaly, 1er ministre, pour 10 millions.

Source : Gnangbo Kacou, Fiscaliste, Député d’Adiaké, Assinie et Etuéboué et quatrième vice-président du Conseil régional du Sud-Comoé, Membre en 2016 de la commission économique et financière de l’Assemblée Nationale

More from us